Retour sur la draft : les 3 premiers tours

NFL-Draft-logo-gold-03-22-15

Après les petits bilans quotidiens, il est temps de revoir les prospects sélectionnés avec un peu plus de profondeur.

A la surprise général, les Rams ont fait fort en sélectionnant Todd Gurley (#30) avec le 10 ème choix. C’est un pari risqué mais Gurley est attendu comme le prochain Peterson. Il bénéficiait d’une énorme cote vu ses performances en NCAA. Je ne vais pas vous mentir, c’est un joueur que je suivais en NCAA tellement je le trouvais excitant à voir jouer mais je n’avais jamais osé imaginer le voir jour chez les Rams vu les récentes drafts (Stacy, Mason et Cunningham).

Analyse

nfl_gurley_kh_600x600

AP 2.0 ?

 

Todd Gurley est la combinaison parfaite du running back. Taille, vitesse, puissance, explosion et vision. Bon, j’exagère un peu, niveau vision il peut encore s’améliorer et encore plus niveau protection du QB.
C’est un choix audacieux que celui de Gurley mais un talent comme le sien, ne se trouve  pas tous les ans, ni même tous les 10 ans. Comparé à Adrian Peterson ou Mashawn Lynch, Gurley était dans le top 2 des joueurs ciblés par le staff des Rams et le trouver disponible à la 10 ème place était une occasion à saisir selon Les Snead.
Ce qui frappe le plus quand on regarde ses vidéos, c’est qu’il réagit très vite à ce qui se passe dans les tranchés, il a une accélération fulgurante. J’oserais même dire que je n’ai jamais vu un running back accélérer comme il le fait. Ensuite, ce n’est pas tout ça, il est rapide, il profite de sa vitesse pour mettre des cuts et il n’a aucun soucis à rentrer en contact avec un défenseur, au contraire il le prend avec.
Le gros point d’interrogation est qu’il s’est déchiré un ligament en tout fin de carrière universitaire. Il devrait être opérationnel pour le début de la saison mais est ce qu’il va durer en NFL ?
Pour la petite anecdote, Gurley détient le record de l’université de Georgia en moyenne de yards (6,44) parcouru par tentative en une saison et en nombre de matchs à plus de 100 yards (18)

C’est bien beau d’avoir plein de bons running back mais pour qu’ils puissent courir à travers les défenses il faut des « ouvreurs de route » et avec le choix du second tour les Rams ont sélectionné Rob Havenstein, OT de Wisconsin (79).

Rob-Havenstein

Le meilleur ami de Gurley ?

6’7 (2m00) pour 321 lbs (145 kgs), Rob est ce qu’on appelle un beau bébé. Titulaire durant ces 3 derniers années à la fac du Wisconsin, Rob a été un pilier de la ligne offensive des Badgers, il a fait les beaux jours de Melvin Gordon ! Ce qui marque le plus quand on le voit, c’est son physique. Il a un physique qu’on rencontre en NFL mais sa morphologie est assez « grasse », j’ai lu que depuis quelques mois, il avait perdu beaucoup de poids et ce ne serait pas étonnant qu’il travaille encore cet aspect la avant le début de la saison. Néanmoins, il se déplace très bien  et possède un bon footwork, il est mobile même si pas extrêmement rapide. Techniquement, il est parfait pour ouvrir le run, j’exagère peut être mais de ce que j’ai vu sur les vidéos, il a toujours remporté son duel lorsqu’il s’agissait d’ouvrir le run. Son physique aidant, il est très difficile de le contourner. Au point de vu du caractère, c’est encore meilleur, c’est un vrai leader et comme je vous l’ai dis plus haut, il bosse pour se perfectionner.

 

Après ce choix, on pensait que les Rams allaient varier et c’est à ma grande surprise de constater que Jeff Fisher sélectionna Jamon Brown, OG, Louisville (#68)

Kentucky-@-Louisville-11-29-14-029

Le deuxième meilleur ami de Gurley ?

Encore un gros bébé pour la ligne offensive des Rams (6’4 soit 1m93 pour 323 lbs soit 146 kgs). Il est certes un peu plus petit que Rob mais il est tout aussi volumineux. Titulaire chez les Cardinals de Louisville ces 3 dernières années, il a également été sélectionné deux fois dans l’équipe de sa conférence (une fois première équipe et une fois deuxième équipe).

Avec un tel physique, vous pouvez le deviner, Brown est loin d’être le roi de la mobilité. Sur les rares vidéos qu’on peut trouver sur lui, il a alterné sa carrière entre LT et RT et souvent dans le même match. Tout comme Rob, Brown est difficile à dépasser car physiquement il occupe beaucoup d’espace. Lors de situation de run, il déplace bien son vis à vis pour ouvrir des brèches. Il est difficile à faire bouger. Au niveau des actions de passe, c’est autre chose, son manque de mobilité ne l’aide pas et il se fait parfois prendre au dépourvu. Heureusement à St.Louis, il devrait passer comme G. Je suppose que ça devrait aller à ce poste, et qui plus est si il perd du poids.

Je trouve que c’est une sélection intéressante si Boudreau le travaille correctement, comme il a fais avec Saffold.

On aurait pu croire que Jeff Fisher allait quand même sélectionner un défenseur mais non, il a tenu sa prommesse et szlectionne un QB dans la première partie de la draft, et surprise c’est Sean Mannion d’Oregon State (#14) qu’il choisit.

Le futur ?

Le futur ?

Ce qui marque le plus quand on voit le profil de Mannion est son physique, il mesure 6’6  (1m98) pour 229 lbs (103 kgs). Un physique qui vous rappellera celui de Mike Glennon (Tampa Bay Bucs).

Il a passé 4ans comme titulaire à la fac d’Oregon State, il a évolué dans une attaque pro-style qu’il maitrisait parfaitement. Le staff d’Oregon Staff lui a fait très vite confiance en lui donnant les pleins pouvoirs (Lecture pré snap et audible). D’ailleurs c’est l’un des aspects qui est ressorti lors de ses entretiens pré-draft avec le staff est sa compréhension du jeu.

Concernant ses capacités sur le terrain, c’est un joueur de poche, il possède un bon footwork et est mobile sans pour autant être quelqu’un capable de sortir de sa poche pour gagner des yards au sol. Il possède une grande variété de passe (back shoulder, laser, etc). Il possède une bonne vision et prend des décisions sensés, il prend des risques mais c’est toujours bien calculé. Son problème vient quand il est sous pression, ses lectures et ses décisions se décomposent ! Il doit accélérer sa prise de décision quand il a des défenseurs dessus. Sa dernière année en NCAA a été un peu décevante mais c’est surtout parce qu’il n’avait pas de receveur réellement capable ni même une ligne fringante.

Chose promise, chose du, Fisher avait promis un QB à développer et c’est le cas de Sean Mannion et il semblerait que le QB coach le voulait, espérons qu’il fasse de lui un futur starter.

 

Publicités

8 réflexions sur “Retour sur la draft : les 3 premiers tours

  1. mzen dit :

    Merci pour ton analyse.

    Après chaque draft j’ai l’impression qu’on est les rois du pétrole ! 🙂

  2. Julien dit :

    C’était qui le 2e joueur visé par les Rams ??
    J’ai été déçu au début en entendant son nom mais finalement (s’il reste en bonne santé) il pourrait former un superbe duo avec Mason et ils ont blindé l’OL donc pourquoi pas..

    • cavay dit :

      j’ai lu je sais plus où que le top 3 sur le draft board des Rams, c’était 1-Gurley 2-Mariota 3-Scherff, après je sais pas si c’est vrai, mais je crois que c’était la même source qui avait annoncée pré-draft, qu’il y avait une équipe (les Rams donc) qui avait Gurley en numéro 1…

      • Yvan dit :

        Je ne sais pas si c’est Fisher ou Snead qui a dis que Gurley était le n°2 sur le board.

  3. Davo dit :

    Je viens de lire un article sur S Jackson qui est free agent actuellement. Il fait part de son rêve de terminer sa carrière en Rams, club qu’il garde dans son cœur. J’imaginais juste la combinaison Gurley Jackson, le jeune apprenant de l’ancien… La il y aurait une âme une histoire, ce serait beau 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s